Recherche sur le site avec : Google
 
 

L'Association         Nos saints protecteurs :  St Louis de Montfort  -  Ste Jeanne d'Arc          Adhésion

 

Jésus
 
†  Je suis l'Alfa et l'Omega - Ap 21,6   † 
 
 

LE DROIT CANONIQUE
Depuis l'abolition des articles 1399 et 2318 de l'ancien droit canon par le pape Paul VI dans AAS 58 (1966), page 1186, les publications au sujet des nouvelles apparitions, prophéties, miracles, etc... peuvent être distribuées et lues par les fidèles sans la permission expresse de l'Eglise, pourvu qu'elles ne contiennent rien qui contrevienne à la foi et à la morale.

LE CONCILE VATICAN II
« L'Esprit Saint (...) distribue des dons spéciaux parmi les fidèles de toutes conditions (...). De tels dons de la grâce, même s'ils sont répandus plus simplement et généralement, doivent être acceptés avec reconnaissance et consolation, car ils sont spécialement conçus pour être utiles aux besoins de l'Eglise (...). Tout jugement sur leur authenticité et leur bon usage appartient à ceux qui dirigent l'Eglise et à ceux dont le but principal n'est pas d'étouffer l'Esprit mais d'examiner toutes choses et de garder ce qui est bon. »

LE PAPE URBAIN VIII
« En ce qui concerne les révélations privées, il vaut mieux y avoir foi que de ne pas y croire car, si vous y croyez et qu'elles sont par la suite prouvées authentiques, vous serez heureux d'y avoir cru. Si par ailleurs, vous croyez à certaines révélations qui seraient prouvées fausses par la suite, vous recevrez les mêmes bénédictions que si elles étaient vraies, parce que vous les aurez crues vraies. »

LE PAPE JEAN-PAUL II
Exhortation apostolique post-synodale CHRISTIFIDELES LAICI du 30-12-1988.


 
 

L'Association

« TÉMOINS DE L'AMOUR ET DE L'ESPÉRANCE »

3 rue des Acacias 85340 OLONNE-SUR-MER

Retour haut de page
est née dans la prière, au pied d'une croix d'amour, en Vendée, selon les paroles de Jésus :
« Songez aussi souvent à ma mort sur la Croix et soyez au pied de ma Croix, pour que je puisse voir dans vos yeux l'ESPÉRANCE de la résurrection et votre AMOUR. » (message à Jean-Marc)

Le but de cette association est d'œuvrer à la gloire de Dieu, en obéissance au Saint Père pour bâtir avec lui la civilisation de Son Amour avec l'aide de Sainte Jeanne D’Arc et de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, avec pour armes la croix et le chapelet, par des rencontres, témoignages, conférences, pèlerinages et l'aide humanitaire.

Cette association veut faire partie de la légion de Ste Jeanne D’Arc selon les paroles de Pie XII en 1940 :
« Et s'il peut sembler un moment que triomphent l'iniquité, le mensonge et la corruption, il vous suffira de faire silence quelques instants et de lever les yeux vers le ciel pour imaginer les légions de Jeanne D’Arc qui reviennent, bannières déployées, pour sauver la patrie et sauver la foi. »

L'association, déclarée à la Sous-Préfecture des Sables d'Olonne en Vendée, est parue au Journal Officiel le 13 mai 2000.
« Ce sont des milliers de Grâces que JESUS a déposées dans chacune de ses CROIX. »
(06.06.2000 à JNSR)
Retour haut de page


NOS SAINTS PROTECTEURS

 
Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

St LOUIS-MARIE GRIGNION de MONTFORT

Oeuvres : http://jesusmarie.free.fr/grignion_de_montfort.html

Retour haut de page
 

Né à Montfort sur Meu (près de Rennes) en Ille et Vilaine le 31 janvier 1673, il est le second d'une famille de 18 enfants. Ordonné Prêtre le 5 juin 1700, il célèbre sa 1ère messe à l'autel de la Vierge Marie, dans l'église Saint-Sulpice à Paris, le jour de la Pentecôte.

Décédé à St Laurent sur Sèvre (Vendée) le 28 avril 1716, il est canonisé par Pie XII le 20 juillet 1947 à Rome. En septembre 1996, le Pape Jean-Paul II fait le pèlerinage au tombeau de St Louis Marie de Montfort, placé dans la basilique de St Laurent sur Sèvre (85).

« Je dois beaucoup à Saint Louis Marie de Montfort, car il constitue pour moi une figure de référence significative qui m'a illuminé dans les moments importants de ma vie... Je rends grâce à Dieu pour le rayonnement grandissant de ce saint missionnaire... » dit-il.

Le 25 mars 1966, la Sainte Vierge a déposé elle-même sur le lit de Marthe Robin un petit livre, le Secret de Marie de Saint Louis Marie Grignion de Montfort, en lui disant : « Voici le livre que je veux voir répandu dans le monde entier. » Lorsque le Père Finet vint voir Marthe, il fut très intrigué, car personne n'était entré dans sa chambre :
« Qu'est-ce que cela, mon enfant ? » lui demanda-t-il. « C'est la maman, mon Père » répondit Marthe. Et Saint Louis-Marie Grignion nous demande dans « Le Secret de Marie » de célébrer tous les ans avec une dévotion particulière la fête de l'Annonciation qui a été établie pour honorer et imiter la dépendance où le Verbe Éternel se mit en ce jour pour notre amour » dit-il.

Sa vie :

De 1700 à 1703, après une première expérience en tant que missionnaire à Nantes, il se met au service des pauvres enfermés dans les hôpitaux à l'hôpital de Poitiers et à la Salpetrière. En 1706, il se rend à Rome demander au Pape Clément XI l'orientation de sa vie : « Vous avez en France, un assez grand champ pour exercer votre zèle, n'allez point ailleurs et travaillez toujours, en parfaite harmonie avec les évêques... Dans vos missions, faites renouveler les promesses du baptême... »

Durant 10 ans, il organise environ 200 missions et retraites, plante partout des Croix, instaure la récitation du rosaire, fait renouveler les promesses du baptême. Homme d'action, il se réserve des haltes de prière, comme à Mervent dans la forêt, en Vendée, ermite dans une grotte.

Un fait, entre autres, montrant son amour pour les pauvres alors qu’il était étudiant au collège des Jésuites à Rennes : un collégien porte un habit rapiécé ; on se moque de lui. Louis Marie s'indigne. Il fait une collecte auprès de ses camarades. Avec le peu d'argent recueilli, il amène le jeune chez le drapier et dit à celui-ci :
« Monsieur, voici mon frère et le vôtre. J'ai quêté dans la classe ce que j'ai pour le vêtir. Si ça ne suffit pas, à vous d'ajouter le reste. » Et le marchand s'exécute.

Son amour pour la Vierge Marie :

« C'est par Marie que Jésus est venu dans le Monde, c'est par elle qu'Il doit régner sur le Monde. »

Dans toutes ses prédictions, il encourageait avec toute sa foi, d'aller à Jésus par un « chemin aisé, court, parfait et assuré » : l'Amour de Marie.

Il nous confie : « Je fais tout en elle et par elle, c'est un secret de sainteté, pour être à Dieu toujours fidèle, pour faire en tout sa volonté. »

Pour prier Marie, le Père de Montfort propose avec force et conviction le Rosaire, comme étant le moyen le plus puissant pour faire régner le Christ en nous. « Je dis que pour trouver la Grâce de Dieu, il faut trouver Marie. »

Avec sa sœur préférée, Louise Guyonne, il tient un langage plus adapté à la condition féminine. « Vous serez toute belle et le monde vous aimera si vous aimez bien le bon Dieu. » Le Pape Jean-Paul II vient de nous relancer en rappelant l'excellence de la prière du rosaire en y rajoutant les mystères lumineux. Il nous dit :
« Par  le  Rosaire,  le  croyant  puise d'abondantes  grâces,  les  recevant  presque  des  mains  de  la  Mère du Rédempteur. »
« Que l'âme de Marie soit en chacun pour y glorifier le Seigneur, que l'Esprit de Marie soit en chacun de nous pour s'y réjouir en Dieu. »
(Traité de la vraie dévotion à Marie)

Ses écrits :

Principaux extraits de ses œuvres :
Le Secret de Marie, L'amour de la Sagesse Eternelle, Cantiques, Traité de la Vraie Dévotion à la Sainte Vierge.

Zèle et Passion :

II savait enthousiasmer les foules, laïcs aussi bien que prêtres et religieux qui s'unissaient à lui dans la réalisation de grands projets tels que le Calvaire de Pontchâteau ou la prédication de ses Missions pour la gloire de Dieu et la propagation du message évangélique dans l'Ouest de la France. Dans sa « Prière embrasée », il demande à Dieu des Collaborateurs...

A ceux qui veulent le suivre aujourd'hui :

Pour réaliser cette mission, il ne donne qu'une directive :
« Sortir de Jérusalem, quitter la tranquillité et l'abri du Cénacle, monter sur la brèche et hasarder quelque chose pour Dieu. » « C'en est fait : Je cours par le monde. J'ai pris une humeur vagabonde pour sauver mon pauvre prochain. »
Prédicateur itinérant, les pèlerinages furent une des activités de Montfort. Il avait un grand amour pour les petits, les pauvres et les faibles. Il utilisa tous les moyens à sa disposition pour les convaincre de l'Amour de Dieu...

Recherche de la Sagesse éternelle :

Dans la création, la beauté et l'ordre de l'Univers, dans la création de l'homme et l'alliance d'Amour avec l'humanité. La Sagesse éternelle se fit elle-même une maison, une demeure digne d'Elle.

Elle créa et forma la divine Marie dans le sein de Sainte Anne avec plus de plaisir qu'elle n'en avait pris en créant l'Univers (ASE, [105]) : le Verbe fait chair, la Sagesse Eternelle s'est incarnée.

« La Sagesse Eternelle ayant tout créé demeure en toutes choses pour les contenir, soutenir et renouveler » dit-il. Pour la trouver facilement, le meilleur chemin, c'est MARIE. Le Christ né de la Vierge Marie est Puissance et Sagesse de Dieu (l Co 1,24) la Sagesse est un don offert à l'humanité. « Or, quand par une grâce ineffable mais véritable, la Divine Marie est Reine dans une Ame, quelles merveilles n'y fait-elle point ?... Elle y travaille en secret à l'insu même de l'âme, qui par sa connaissance détruirait la beauté de Ses Ouvrages... » dit-il.

Son dynamisme missionnaire :

Audace : « Si on ne hasarde quelque chose pour Dieu, on ne fait rien de grand pour lui. »

Amour fou pour Jésus : « Etablir parmi vous la folie de l'évangile. »

Union à l'Esprit Saint et à Marie : « Quand le Saint Esprit a trouvé Marie dans une âme, il y entre puissamment. »

Amour du Pauvre : « Le pauvre est la vivante image de Jésus-Christ. »

Le Baptême au cœur de Son enseignement :

En fidélité à la mission reçue du Pape... « Dans vos missions, faites renouveler les promesses du baptême. »

... Pour une vie d'alliance avec Dieu :

« Dieu regarde et demande le cœur, il est le Dieu du cœur. »

... Dont Marie assurera la Fidélité :

« Marie est la Vierge fidèle qui obtient la fidélité de Dieu. »

Création Nouvelle - Homme nouveau

II n'y a que Dieu qui par une grâce, et une grâce abondante et extraordinaire puisse en venir à bout... pour nous faire entrer toujours plus dans Son activité créative : bâtir cette terre nouvelle..., sainteté... baptême vécu dit Montfort.

Retour haut de page


Jeanne d'Arc

Retour haut de page
Sainte JEANNE D'ARC

Vierge, Libératrice de la France

Site Internet : http://www.jeanne-darc.com/

(1412-1431)
Sainte Jeanne d'Arc montre une fois de plus, et d'une manière particulièrement éclatante, combien Dieu aime la France et comme il est vrai qu'Il Se plaît à choisir les plus faibles instruments pour l'accomplissement des plus grandes choses.
Jeanne d'Arc naquit à Domremy, dans la Lorraine actuelle, le 6 janvier 1412 ; ses parents, Jacques d'Arc et Isabelle Romée, étaient des cultivateurs faisant valoir leur petit bien. La première parole que lui apprit sa mère fut le nom de Jésus ; toute sa science se résuma dans le Pater, l'Ave, le Credo et les éléments essentiels de la religion. Elle approchait souvent du tribunal de la pénitence et de la Sainte Communion ; tous les témoignages contemporains s'accordent à dire qu'elle était "une bonne fille, aimant et craignant Dieu", priant beaucoup Jésus et Marie. Son curé put dire d'elle : "Je n'ai jamais vu de meilleure chrétienne, et il n'y a pas sa pareille dans toute la paroisse."

La France était alors à la merci des Anglais et des Bourguignons, leurs alliés ; la situation du roi Charles VII était désespérée. Mais Dieu Se souvint de Son peuple, et afin que l'on vît d'une manière évidente que le salut venait de Lui seul, Il Se servit d'une humble fille des champs. Jeanne avait treize ans quand l'Archange saint Michel lui apparut une première fois, vers midi, dans le jardin de son père, lui donna des conseils pour sa conduite et lui déclara que Dieu voulait sauver la France par elle. Les visions se multiplièrent; l'Archange protecteur de la France était accompagné de sainte Catherine et de sainte Marguerite, que Dieu donnait à Jeanne comme conseillères et comme soutien.
Jusqu'ici la vie de Jeanne est l'idylle d'une pieuse bergère ; elle va devenir l'épopée d'une guerrière vaillante et inspirée ; elle avait seize ans quand le roi Charles VII, convaincu de sa mission par des signes miraculeux, lui remit la conduite de ses armées. Bientôt Orléans est délivrée, les Anglais tremblent et fuient devant une jeune fille. Quelques mois plus tard, le roi était sacré à Reims.
Dans les vues divines, la vie de Jeanne devait être couronnée par l'apothéose du martyre : elle fut trahie à Compiègne, vendue aux Anglais, et après un long emprisonnement, où elle subit tous les outrages, condamnée et brûlée à Rouen (30 mai 1431). Son âme s'échappa de son corps sous la forme d'une colombe, et son cœur ne fut pas touché par les flammes.
L'Église a réhabilité sa mémoire et l'a élevée au rang des Saintes. Jeanne d'Arc demeure la gloire de la France, sa Protectrice puissante et bien-aimée. Elle a été déclarée sa Patronne secondaire par un Bref du Pape Pie XI, le 2 mars 1922.
(Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950)
Retour haut de page


ADHÉSION À L'ASSOCIATION
 
Pour adhérer à l'association « Témoins de l'Amour et de l'Espérance » et recevoir le courrier et les informations sur les rencontres-conférences,  envoyez vos nom et adresse,  accompagnés d'un chèque de participation aux frais de 30 € par an, à :

Association
Témoins de l'Amour et de l'Espérance
3, rue des Mirabelliers - Olonne-sur-Mer

85340 LES-SABLES-D’OLONNE

(Joindre une enveloppe timbrée)

Réunissons-nous autour du même projet : tisser des liens fraternels et entrer ensemble dans le Plan de Dieu qui est en marche, car : « Ma Mère vous aidera à trouver Mon chemin et surtout à ne pas vous égarer. »
(30/11/2001 à JNSR)Retour haut de page
Sacré Coeur - Témoins de l'Amour et de l'Espérance
Tampon date